L'année 2019 - ça fait du bien ! - a commencé calmement, ce qui m'a permis de mettre tranquillement à jour un certain nombre de mes Vuibert : le 18 janvier, j'étais à Carcassonne (la protection des majeurs), pour le compte de l'IFRASS (Toulouse), le 22, j'ai donné, à l'Université Inter-âges de Chelles (77), une conférence tout public sur l'autorité parentale, le 23, pour la SEDAP de Dijon, j'ai détaillé les outils juridiques de lutte contre les violences intrafamiliales (au sein du couple ou envers les enfants), et le 24, à la Ligue française pour la santé mentale (LFSM), la conférence (d'une journée) portait sur la responsabilité des travailleurs sociaux et le secret professionnel.

Le 7 février (après deux conférences, à Melun et Chateaudun, sur des thèmes extrajuridiques), de retour à la LFSM, j'ai développé une nouvelle conférence, déjà donnée à Toulouse : travailler avec les personnes âgées et leurs familles.
Le 12, j'ai fait un aller-retour Toulouse, pour donner, à l'IFRASS, une conférence d'une demi-journée intitulée "les écrits professionnels : quelles responsabilités ?" (c'est la classe : l'IFRASS a mis en ligne un teaser vidéo pour l'annoncer !), et le 27, j'ai retrouvé, à Montpellier, de nouveaux étudiants : vous voyez ? c'est calme !
Tiens, à ce propos : les prochaines conférences à l'IFRASS sont déjà en ligne !

Mars n'a pas été beaucoup plus fourni : de nouveau Dijon, de nouveau la Ligue française pour la santé mentale, puis une journée à Paris, pour un service de prévention de l'association Olga Spitzer sur la responsabilités des travailleurs sociaux quant à leurs écrits professionnels, et trois jours à Tarbes pour FormAvenir-Performances : j'ai participé - cela m'a rappelé mon jeune temps de jeune formateur au CNFPT - à la formation d'adaptation à l'emploi des assistants médico-administratifs (AMA) des hôpitaux de Tarbes, Lourdes et Bagnères-de-Bigorre.

En avril, il y a eu la LFSM, encore, et l'association Notre-Dame (Neuilly), avec la responsabilité civile, pénale et morale des professionnels.
En mai, fais ce qu'il te plaît (les 15 premiers jours, en tout cas), puis GERFI + m'a envoyé en Charente, dans le foyer d'hébergement d'un ESAT, pour concilier liberté, autonomie et responsabilités professionnelles en établissement médico-social, INFOR Santé, au Centre départemental de l'enfance d'Eysines (33) pour aborder les droits, devoirs et obligations des fonctionnaires, puis FormAvenir Occitanie dans le Gers, pour expliquer le fonctionnement des mesures de protection des majeurs (sauvegardes, curatelles, tutelles).

Juin a été beaucoup plus chargé : Toulouse (un foyer de l'ASEI pour détailler le fonctionnement de protection des majeurs et des assistantes sociales - encore un groupe exclusivement féminin ! - de l'ASEI aussi, pour reprendre les bases de l'autorité parentale et de la protection des personnes vulnérables), Mulhouse (la responsabilité liée aux écrits professionnels pour l'ADAPEI Les Papillons Blancs), Marne-la-Vallée (la responsabilité et le respect de la vie privée pour l'AEDE Domaine du Saule), Sarcelles (une conférence tout public sur l'autorité parentale), et Dijon, avec les deux dernières conférences de l'année au SEDAP (les prochaines sont programmées au premier semestre 2020), sans oublier Paris et la LFSM, avec l'autorité parentale et la protection de l'enfance (les prochaines conférences sont programmées au premier semestre 2020) ...

Nous allons, avec Mélanie Dupont, rendre dans quelques jours - à l'heure ! - le manuscrit de notre Aide-mémoire de droit à l'usage des psychologue (Dunod), qui sortira en septembre, puis je vais consacrer mon été à deux Vuibert sur les collectivités territoriales, et à l'Aide-mémoire La protection de l'enfance que je vais publier chez Dunod en février 2020 (et à quelques autres choses tout aussi amusantes ...). Bonnes vacances à vous !