Pierre-Brice Lebrun, prof de droit

Aller au menu | Aller à la recherche

Formations & interventions

Fil des billets

Mes dernières interventions ...

, 04:49

Confinement oblige, ce billet va être assez court : de mi-mars à aujourd'hui, je n'ai pas beaucoup bougé de chez moi, toutes mes interventions, conférences, cours, stages (etc.), ont été annulés, reportés à la rentrée, ou après janvier, ce qui m'a permis de rattraper - en partie - mon retard endémique chez Vuibert et chez Dunod (c'est la bonne nouvelle), je vais donc pouvoir consacrer l'été à un autre projet d'écriture, légèrement différent ...

J'ai débuté l'année fin janvier au CDEF d'Eysines (33) pour mes amis d'INFOR Santé, qui m'ont ensuite envoyé à Orléans (45), afin d'aborder la question des soins psychiatriques sans consentement avec des agents du service départemental de protection de l'enfance du Loiret (et nous avons largement débordé sur les soins en général), j'ai ensuite gagné Saint Quentin (02) pour une conférence d'une journée devant un large public (dont cinq gendarmes en uniforme), organisée par la Maison de l'égalité et du droit, avec au programme l'autorité parentale (le matin) et le respect de la vie privée (l'après-midi).

J'ai profité de deux jours de relâche à Paris pour enregistrer des vidéos de promotion de mes deux derniers Dunod, le Droit à l'usage des psychologues (septembre 2019), et La protection de l'enfance, arrivé en librairie le 5 février 2020 (oui, je sais, je ne suis pas très télégénique, et personne - sauf moi et mon épouse - n'a aimé mon foulard à fleurs), ainsi qu'une troisième vidéo (qu'on ne trouve que sur Facebook) sur un sujet atypique, pour Kawa News (il n'y a pas que le droit, dans la vie !).

J'ai également enregistré des réponses aux questions juridiques posées par les enfants (au 01 56 40 43 57), dans l'émission Les p'tits bateaux, présentée par Noëlle Bréham sur France Inter (programmée le dimanche à 19:30, elle s'écoute aussi en podcast) : ma première réponse a été diffusée le dimanche 9 février (j’aimerais savoir si c’est seulement les adultes qui peuvent être pédophiles).

Le samedi, sérieux : journée nationale d'études et de formation de l'UFNAFAAM intitulée Assistant familial : une profession en voie de disparition ?, je suis intervenu, juste après Adrien Taquet, secrétaire d'État, sur La responsabilité de l’assistant familial, la précarité engendrée par ces situations et les manières de se défendre, et le mardi, j'étais à côté de Nîmes (30), au FAM Le Bois des Leins, de Sésame Autisme Languedoc-Roussillon (Les écrits professionnels : quelles responsabilités ?).

J'ai ensuite eu le plaisir de retrouver les assistantes sociales du service d'hospitalisation à domicile (HAD) de l'APHP (75), sur le thème : L'argent et la famille, entre obligations alimentaires et solidarité financière (c'est un nouveau chapitre du Droit en action sociale et médicosociale à paraître en 2021), je suis allé à Noisiel (77), au foyer d'hébergement et de vie Clémentine (La responsabilité des travailleurs sociaux) et à Fontainebleau (77), pour le Pôle d'autonomie territorial de Seine-et-Marne (Le secret professionnel et le partage d'informations), puis, comme vous, je me suis retrouvé confiné avec femme et enfants (et ce n'est pas le chien et le chat qui ont été les plus difficiles à supporter ...).

En mai-juin, j'ai juste commencé à travailler sur la protection de l'enfance et les procédures de signalement avec les équipes du service jeunesse de la ville de Trappes (78), une seconde journée est programmée en octobre, et j'ai donné cours en ligne aux EJE3 de l'IRTS de Montrouge (sur la responsabilité des EJE et l'administration des médicaments).

Les conférences ont - comme chaque année - repris en janvier à Paris (avec la LFSM), à Toulouse (avec l'IFRASS) et à Dijon (avec la SEDAP), celles de mai et de juin ont été annulées (le cycle continue au second semestre), mais celle de Dijon a exceptionnellement été organisée en visioconférence : elle a rencontré un vrai succès, en rassemblant des participants de toute la France : est-ce l'avenir de la formation ? probablement ... Foix, Marmande, Orléans, Toulouse (le lycée Hélène Boucher), on se voit bientôt, Versailles, Angoulême, on se retrouve en septembre, en janvier, et je vous souhaite à tous un excellent été !

Mes dernières interventions ...

, 13:54

Vous imaginez ? Noël est déjà là ! Et je n'ai vu passer ni l'été, ni l'automne, trop occupé à travailler sur mon Droit à l'usage des psychologues sorti en septembre chez Dunod, puis sur la Protection de l'enfance, dans les bacs le 5 février, toujours chez Dunod, et sur je-ne-sais-plus-combien de Vuibert qui sortiront le mois prochain (et celui d'après) !

Ma rentrée a eu lieu à l'IFRASS (Toulouse), avec de futurs éducateurs spécialisés : nous avons, pendant deux jours de module d'approfondissement, travaillé sur la protection de l'enfance. Je suis ensuite parti à Valence (non, pas en Espagne), grâce à Infor Santé, pour sensibiliser le personnel du centre hospitalier aux dangers des réseaux sociaux (et au moyen de s'en protéger), puis à Limoges (j'ai excellemment bien mangé au Parfum d'Oxalys), où j'ai abordé la responsabilité lié aux écrits des professionnels de l'action sociale, médicosociale et du soin (2 jours) avec des professionnels de l'EPNAK venus de Bordeaux, de Muret et de Limoges.

Début octobre, j'ai rejoint Strasbourg, pour Infor Santé, puis pour l'IFRASS, avant la fac de droit de Blois, pour l'École centre-ouest des avocats (ECOA) : nous avons travaillé sur la responsabilité liée aux écrits avec des professionnels de l'ADAPEI-Papillons Blancs d'Alsace (2 jours), puis sur la responsabilité des travailleurs sociaux, dans les locaux du SIE de l'ARSEA (1 jour), et avec des avocats, à Blois, pour l'ECOA, sur les soins psychiatriques sans consentement.
Je suis de nouveau intervenu sur ce sujet - décidément très demandé - à Toulouse pour l'IFRASS et Santé Publique France.

Les conférences à l'IFRASS ont repris, avec une date en octobre, une seconde en décembre, puis d'autres en 2020, les conférences à la Ligue française pour la santé mentale (Paris) et à la SEDAP (Dijon) reprennent en février, mais je suis intervenu, le 5 novembre, à l'occasion d'un colloque de la Ligue sur la santé mentale et la protection de l'enfance, sujet que j'ai également abordé, quelques jours plus tard, lors de la Journée d'étude de la FENAMEF ...

Je suis - comme chaque année - revenu parler responsabilités et secret professionnel chez France Terre d'Asile (FTDA) : les stages sont reconduits en 2020, ils sont ouverts à tous (FTDA est aussi un centre de formation).
J'ai ensuite travaillé sur le secret professionnel et le respect de la vie privée avec l'équipe du CHRS de Belleville (75) qui relève de l'APCARS, et sur la déontologie au centre hospitalier de Chatellerault (86), pour INFOR Santé, avant de rejoindre la MECS Clarence, aux alentours de Nîmes, avec, au programme, les droits et obligations des professionnels en protection de l’enfance (on a parlé autorité parentale, droits des mineurs, responsabilité des encadrants, etc.).

J'ai terminé l'année dans le Périgord, avec le personne d'un EHPAD (droits et obligations des fonctionnaires), pour InforSanté, puis à Rochefort (17), pour Gerfi (la responsabilité des directeurs d'ESSMS) ...

Je vous souhaite d'excellentes fêtes, un joyeux Noël, un beau sapin (roi des forêts ..), le nôtre s'appelle Azraël et nous allons le replanter à côté de ses frères des années précédentes, rendus à la vie sauvage au bout du jardin ... Bonne année !

Les formations parisiennes pour France Terre d'Asile

, 11:32

Pierre-Brice Lebrun encadre des stages ouverts à tous à Paris (19e), pour France Terre d'Asile (qui possède ses propres salles et son propre organisme de formation)

La responsabilité professionnelle dans le secteur social et médicosocial
Les 18 et 19 novembre 2019

Le respect de la vie privée et le secret professionnel
Le 20 novembre 2019

Téléchargez le catalogue - Ces formations s'adressent à tous les professionnels de l'action sociale et médicosociale, de l'enfance et de la jeunesse, de la santé, de l'éducation, etc. - Elles peuvent être organisées en intra, contactez France Terre d'Asile

France Terre d'Asile - Centre de Formation
130, rue d’Aubervilliers – 75019 Paris
01.53.20.89.60 - formation@france-terre-asile.org
Métro Riquet, RER et tramway Rosa Parks

Mes dernières interventions ...

, 02:10

L'année 2019 - ça fait du bien ! - a commencé calmement, ce qui m'a permis de mettre tranquillement à jour un certain nombre de mes Vuibert : le 18 janvier, j'étais à Carcassonne (la protection des majeurs), pour le compte de l'IFRASS (Toulouse), le 22, j'ai donné, à l'Université Inter-âges de Chelles (77), une conférence tout public sur l'autorité parentale, le 23, pour la SEDAP de Dijon, j'ai détaillé les outils juridiques de lutte contre les violences intrafamiliales (au sein du couple ou envers les enfants), et le 24, à la Ligue française pour la santé mentale (LFSM), la conférence (d'une journée) portait sur la responsabilité des travailleurs sociaux et le secret professionnel.

Le 7 février (après deux conférences, à Melun et Chateaudun, sur des thèmes extrajuridiques), de retour à la LFSM, j'ai développé une nouvelle conférence, déjà donnée à Toulouse : travailler avec les personnes âgées et leurs familles.
Le 12, j'ai fait un aller-retour Toulouse, pour donner, à l'IFRASS, une conférence d'une demi-journée intitulée "les écrits professionnels : quelles responsabilités ?" (c'est la classe : l'IFRASS a mis en ligne un teaser vidéo pour l'annoncer !), et le 27, j'ai retrouvé, à Montpellier, de nouveaux étudiants : vous voyez ? c'est calme !
Tiens, à ce propos : les prochaines conférences à l'IFRASS sont déjà en ligne !

Mars n'a pas été beaucoup plus fourni : de nouveau Dijon, de nouveau la Ligue française pour la santé mentale, puis une journée à Paris, pour un service de prévention de l'association Olga Spitzer sur la responsabilités des travailleurs sociaux quant à leurs écrits professionnels, et trois jours à Tarbes pour FormAvenir-Performances : j'ai participé - cela m'a rappelé mon jeune temps de jeune formateur au CNFPT - à la formation d'adaptation à l'emploi des assistants médico-administratifs (AMA) des hôpitaux de Tarbes, Lourdes et Bagnères-de-Bigorre.

En avril, il y a eu la LFSM, encore, et l'association Notre-Dame (Neuilly), avec la responsabilité civile, pénale et morale des professionnels.
En mai, fais ce qu'il te plaît (les 15 premiers jours, en tout cas), puis GERFI + m'a envoyé en Charente, dans le foyer d'hébergement d'un ESAT, pour concilier liberté, autonomie et responsabilités professionnelles en établissement médico-social, INFOR Santé, au Centre départemental de l'enfance d'Eysines (33) pour aborder les droits, devoirs et obligations des fonctionnaires, puis FormAvenir Occitanie dans le Gers, pour expliquer le fonctionnement des mesures de protection des majeurs (sauvegardes, curatelles, tutelles).

Juin a été beaucoup plus chargé : Toulouse (un foyer de l'ASEI pour détailler le fonctionnement de protection des majeurs et des assistantes sociales - encore un groupe exclusivement féminin ! - de l'ASEI aussi, pour reprendre les bases de l'autorité parentale et de la protection des personnes vulnérables), Mulhouse (la responsabilité liée aux écrits professionnels pour l'ADAPEI Les Papillons Blancs), Marne-la-Vallée (la responsabilité et le respect de la vie privée pour l'AEDE Domaine du Saule), Sarcelles (une conférence tout public sur l'autorité parentale), et Dijon, avec les deux dernières conférences de l'année au SEDAP (les prochaines sont programmées au premier semestre 2020), sans oublier Paris et la LFSM, avec l'autorité parentale et la protection de l'enfance (les prochaines conférences sont programmées au premier semestre 2020) ...

Nous allons, avec Mélanie Dupont, rendre dans quelques jours - à l'heure ! - le manuscrit de notre Aide-mémoire de droit à l'usage des psychologue (Dunod), qui sortira en septembre, puis je vais consacrer mon été à deux Vuibert sur les collectivités territoriales, et à l'Aide-mémoire La protection de l'enfance que je vais publier chez Dunod en février 2020 (et à quelques autres choses tout aussi amusantes ...). Bonnes vacances à vous !

Les formations bordelaises

, 08:56

Vous rêvez de suivre un stage d'un jour ou deux avec Pierre-Brice Lebrun sur un sujet qui vous passionne, et votre employeur ne veut pas accéder à votre demande de formation en intra ? Vous rêvez de visiter Bordeaux ?
Faites-vous plaisir : inscrivez-vous à un stage Réalités & Projets !

Concilier promotion de l’autonomie et devoir de protection : quelles responsabilités pour les professionnels et les établissements ?

Les outils juridiques pour lutter contre les violences intra familiales, au sein du couple ou envers les enfants

La santé et la sexualité du mineur et du majeur protégé
Le 18 juin à Bordeaux (33) - Inscriptions

Violences et harcèlement dans le secteur social et médico-social
Le 15 octobre à Bordeaux (33) - Inscriptions

Retrouvez le calendrier et consultez le catalogue des formations, toutes (et d'autres) peuvent être organisées en intra, partout en France : contactez Réalités & Projets.

Mes dernières interventions ...

, 10:59

L'année scolaire a commencé à Colmar le lundi 17 septembre, après un été studieux : j'ai même rendu à temps un (long) chapitre de droit constitutionnel aux éditions Vuibert pour une nouveauté : un Admis de Droit public (après avoir été bien enquiquiné par la révision constitutionnelle en cours, qui - si elle aboutit - modifie pas mal de choses).
Mes amis d'Inforsanté m'ont donc envoyé à Colmar, puis à Strasbourg, pour aborder, à la demande d'UNIFAF Alsace, les écrits professionnels sous l'angle de la responsabilité, avant que je rejoigne Paris, où le cycle de conférences juridiques low cost a repris à la Ligue française pour la santé mentale (LFSM), dans un format un peu différent.
Le lundi suivant, j'étais à Toulouse (L’accompagnement à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap, pour Pro Learning), le mardi aussi (Les nouvelles technologies, pour l'ANFH), puis à Plaisir, dans les Yvelines (Autorité parentale et protection de l'enfance à l'hôpital Charcot) et - tout ça la même semaine ! - au Pouliguen (Concilier promotion de l'autonomie et devoir de protection en établissement médico-social), pour Réalités & Projets (dont le catalogue de formations 2019 est disponible : je suis dedans avec quelques modules ...).
J'ai ensuite poursuivi ma collaboration avec 3 Oranges et l'ANGDM : on a causé responsabilités et secret professionnel à Montceau-les-Mines, Saint-Étienne et Alès (puis, plus tard, à Carmaux), puis j'ai - c'est sur la route - retrouvé avant de rentrer mes étudiants de Montpellier (le cours s'intitule : responsabilité, traçabilité et confidentialité).
GERFI + a eu la bonne idée de m'envoyer à Saint Benoît, près de Poitiers (Soins psychiatriques sans consentement des majeurs et des mineurs pour une association tutélaire) et dans les Charentes (Éthique, secret professionnel et discrétion dans le secteur social) : quel plaisir de se réveiller en bord de mer et de se gaver d'huîtres Marennes-Oléron !
Vous cherchez un hôtel ?
J'ai adoré Le Terminus, à Bourcefranc, et on y mange très bien !
Nous ne sommes encore que fin octobre ...
J'ai abordé les droits des usagers, le secret, le respect de la vie privée et la responsabilité avec les sympathiques professionnels de l'ITEP Saint-Exupéry, à Villemur-sur-Tarn (une chouette chambre d'hôtes ? La maison Lutz, juste à côté : superbe !), je suis retourné à Toulouse (Travailler avec les personnes âgées et leurs familles, en conf pour l'IFRASS), puis à Reims et à Mulhouse (les écrits professionnels sous l'angle de la responsabilité), avant de retrouver, à Paris, France Terre d'Asile, pour qui j'encadre chaque année deux modules, sur la responsabilité des professionnels et le secret professionnel.
Le cycle de conférences juridiques low cost de la Ligue française pour la santé mentale (LFSM) est désormais dupliqué à la SEDAP de Dijon : cinq conférences ont été programmées cette année (scolaire) !
Un passage par Lille (l'autorité parentale au service social de l'établissement public de santé mentale de Lille-Métropole à Armentières), un passage par Paris (les écrits professionnels pour le service social de l'hospitalisation à domicile de l'AP/HP), un passage par Trappes, où j'ai débuté, il y a fort longtemps, ma carrière professionnelle (l'autorité parentale pour les professionnels de l'enfance, de la jeunesse, de la petite enfance ... et de la police municipale) et un dernier module à Plaisir (Autorité parentale et protection de l'enfance à l'hôpital Charcot) avant d'emballer (puis de déballer) les cadeaux !
Je vous souhaite une excellente année 2019 (elle reprend pour moi le 17 janvier à Carcassonne ...).

Mes dernières interventions ...

, 16:25

Je me suis libéré du temps en ce début d'année pour écrire deux livres à paraître bientôt aux éditions Dunod, un Grand dictionnaire de la petite enfance, avec Caroline Morel (il a fallu gérer 82 auteurs pour construire ce beau bébé de 512 pages !) et un Aide-mémoire de droit à l'usage des psychologues, avec Mélanie Dupont, ce qui ne m'a pas empêché d'accumuler un retard considérable (la sortie de l'Aide mémoire est repoussée à l'automne 2019).

Deux autres livres sont programmés chez Dunod en 2019 (je suis déjà dessus, je vous raconterai), j'ai travaillé - et je travaille toujours - sur un nouveau Vuibert de droit public (destiné aux catégories A et B de la fonction publique territoriale) dans lequel je gère le chapitre Droit constitutionnel, j'ai publié quelques articles dans Acteurs de la vie scolaire, j'ai - pour la première fois - collaboré à Initia'TIV le Mag, un mensuel spécialisé de la région Grand Est, et aux Cahiers de l'ANRAS (Toulouse) : je publie dans le numéro 4 un article (qui date un peu) sur les violences intrafamiliales.

L'année a commencé à Nantes (deux jours sur la protection des majeurs pour le Conseil départemental de Loire-Atlantique), elle s'est poursuivie à Pantin (le partage d'informations entre professionnels de la petite enfance, pour le Relais des parents, devant une centaine de participants) et à Toulouse, pour l'ANFH et InforSanté, puis pour l'UNASSI (Union Nationale des Associations et Services de Soins Infirmiers) sur la responsabilité des service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), dans le prolongement du cours que je donne à la fac de Montpellier pour le CESEGH. Restons à Toulouse : le cycle de conférences juridiques continue à l'IFRASS, l'école de travailleurs sociaux de Toulouse, il est renouvelé pour 2018-2019, avec deux conférences organisées en matinée. Il continue aussi à Paris, à la Ligue française pour la Santé mentale, et, nouveauté : certaines de ces conférences sont désormais dupliquées à Dijon !

Je suis également intervenu sur la responsabilités des assistantes maternelles pour l'association AS Bussy Baby de Bussy Saint-Georges (77), et à Charleville-Mézières, pour l'UDAF des Ardennes, qui avait réuni une bonne centaine de personnes autour de la santé et de la sexualité du majeur protégé, j'ai participé à Lyon au colloque M'as-tu vu te voir ?, organisé par le CRIAVS Rhône-Alpes (ma participation avait pour titre : Voir et être vu, le regard de la loi) et je suis retourné au lycée, détailler la responsabilité des auxiliaires de puériculture et aides-soignants aux forts sympathiques élèves de l'IFAP du Lycée des métiers des soins à la personne Hélène Boucher (Toulouse) : je précise que j'adore intervenir devant des collégiens ou des lycéens, si cela peut donner des idées à quelqu'un ...

J'ai eu l'occasion de séjourner plusieurs fois en Alsace (Strasbourg, Mulhouse) grâce (encore) à mes amis d'InforSanté et à l'UNIFAF Alsace, pour encadrer des modules intitulés : les écrits professionnels, quelles responsabilités ? (et cela tombe bien : j'adore l'Alsace !). Un module à peu près identique a également été organisé à Grenoble, pour l'ANFH Alpes.
J'ai plusieurs fois donné ma conférence Responsable, mais pas coupable dans le réseau des Universités du temps libre (UTL), Universités inter-âges (UIA) et Universités populaires (UP).

Je suis passé par l'Ardèche (La responsabilité, dans un service de soins à domicile) et par Lille (l'autorité parentale pour les travailleurs sociaux de l'Établissement public de santé mentale d'Armentières), par Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne (Le secret professionnel et l'autorité parentale pour une quarantaine d'assistants de service social), puis par Lens et Metz (la responsabilité et le secret professionnel pour les assistantes sociales de l'ANGDM, avec 3 Oranges communication), puis l'été est arrivé, qui a sonné la fin de mes déplacements, je reprends la route, après deux mois de travail à la maison, le 17 septembre à Colmar, et je vous souhaite d'excellentes vacances, que j'espère ensoleillées !

Voir et être vu : le regard de la loi

, 07:33

CRIAVS_RH.jpgPierre-Brice Lebrun sera présent le matin de cette journée d'étude organisée par le CRIAVS Rhône-Alpes, avec une intervention intitulée Voir et être vu : le regard de la loi.

Mes dernières interventions ...

, 06:55

Le second semestre a été plus chargé que le premier, je n'imaginais même pas que cela puisse être possible ! Le 13 septembre, direction Strasbourg, pour traiter du respect de la vie privée et du secret professionnel dans la lutte contre les radicalisations, à l'invitation de la Maison des ados, puis Besançon, pour le CNFPT de Franche-Comté (Responsabilité civile et pénale des travailleurs sociaux en prévention et protection de l’enfance), le 18 septembre, je suis allé à Troyes (tout seul), rencontrer les assistants de service social de la gendarmerie du grand-est (le respect de la vie privée, le secret professionnel et le partage d’informations) avant de monter à Sedan pour mes amis d'Inforsanté (Les écrits professionnels : quelles responsabilités ?) et de redescendre à Besançon pour terminer le module de 4 jours entamé la semaine précédente. Le 25 septembre, j'étais à Évreux (La responsabilité des acteurs sociaux et médicosociaux, le respect de la vie privée).

22007926_10211825514366147_3004268301864294842_n.jpgLe 28, j'étais à Cajarc (Lot) pour le CEIIS, Comité d’études et d’informations pour l’insertion sociale (Droits des usagers et laïcité), et le 29 à Montbazens (Aveyron), avec des assistants familiaux (au menu : autorité parentale et responsabilités), je suis ensuite remonté à Évreux, redescendu à Montpellier (quelques cours à assurer) et passé par Toulouse, où le cycle de conférences juridiques organisé par l'IFRASS a repris : ma carte Grand Voyageur Le Club de la SNCF a explosé, son compteur de kilomètres aussi, qui peut témoigner que je passe bien ma vie dans le TGV !

Les conférences ont redémarré à la Ligue française pour la santé mentale le 5 octobre, avec 8 dates programmées, dont celle de la conférence d'automne, et je suis allé début octobre souffler une semaine dans un superbe Radisson Blu, sous le soleil de Malte grâce à Absolu Voyages, l'agence qui concrétise tous mes désirs !

Un autre évènement a marqué - et chamboulé - mon emploi du temps : la sortie le 20 octobre d'un livre qui ne parle pas de droit, dont j'ai dû assurer la promotion en France et en Belgique (pour la parution de nouveaux Dunod, il faudra attendre 2009, avec pas moins de quatre titres, dont je vous reparle bientôt).

Revenons à nos codes : fin octobre, je suis allé à Nantes (L'obligation de soins et les soins psychiatriques sans consentement pour des mandataires judiciaires à la protection des majeurs) et à Saumur (Les droits des usagers, le secret professionnel, le secret partagé, le respect de la vie privée et la place de la famille en EHPAD), début novembre, à Nîmes (l'autorité parentale pour le géant Comundi au Conseil départemental du Gard), à Valence (la protection des personnes vulnérables au centre hospitalier pour Inforsanté) et à Clermont-Ferrand (j'étais invité à une table ronde du Colloque annuel de la fédération ANEF), avant de remonter à Paris (pour le congrès annuel national du CSAFAM), et de rejoindre Rouen, pour ma toute dernière collaboration avec le CNFPT (Obligations professionnelles des responsables de structures de la petite enfance), j'ai aussi disserté sur le rôle du beau-père (tout un programme !) lors d'un colloque sur l'autorité parentale, et sur l'autorité parentale à l'invitation de la Ville de Boulogne-Billancourt (pour les directrices de structures petite enfance).

La conférence d'automne de la LFSM a bien eu lieu à l'Espace Reuilly le 15 novembre, j'ai longuement abordé la délicate question du dossier de l’usager (entre confidentialité et partage d’informations, respect de la vie privée et travail en réseau) devant 200 professionnels très attentifs (merci à eux). L'année prochaine, la conférence d'automne aura lieu aussi le 15 novembre (un jeudi), elle sera principalement destinée aux psychologues, pour célébrer la sortie (chez Dunod) d'un aide-mémoire juridique à leur usage exclusif, que je cosigne avec Mélanie Dupont.

Le vendredi 17 novembre, j'ai passé 2 heures (de 19 à 21 h) sur Radio Libertaire (la radio sans dieu, ni maître, ni pub), dans l'émission L'antenne du social, consacrée aux violences éducatives, j'ai fait un détour par France Terre d'Asile pour aborder le secret professionnel et le respect de la vie privée, je me suis ensuite - après quelques conférences à Pau (64), Chelles (77) et Le Raincy (93) - offert un petit week-end prolongé à Prague (merci Absolu Voyages !) histoire de profiter des charmes du magnifique marché de Noël, puis je suis remonté à Metz (Les écrits professionnels : quelles responsabilités ?), pour finir l'année sur les rotules !
Je vous souhaite un joyeux Noël, une excellente année 2018, pleine de surprises de découvertes et de gourmandises, janvier sera de mon côté consacré principalement à l'écriture (et aussi avril, mai), prenez soin de vous, des autres, et apprenez à dire non, c'est le début de la liberté !

Mes dernières interventions …

, 14:32

Le premier semestre de l'année civile (qui est aussi le second semestre de l'année scolaire) est en général plus calme, mais celui-ci, allez savoir pourquoi, a un peu dérogé à la règle ! Les conférences parisiennes de la Ligue française pour la santé mentale ont repris dès janvier, les conférences toulousaines de l'IFRASS ont attendu le mois de mai, les cours à l'IFRASS et ailleurs se sont déroulés tranquillement, les Vuibert ont été mis à jour, terminés sans trop de retard, et les articles dans AVS ont été rendus à temps (un exploit !). En avril, mon article sur la sexualité en institution est paru dans EMPAN, et plusieurs nouveaux Dunod ont été signés, qui s'annoncent pour 2018/2019 : c'est pour moi une excellente nouvelle (et aussi un sacré taf) !

L'année a commencé à Plaisir (Yvelines) et en Champagne Ardenne, où je suis ensuite retourné plusieurs fois, pour Inforsanté (protection de l'enfance, autorité parentale et responsabilité liée aux écrits professionnels), elle s'est poursuivie à Rodez (Aveyron), où le Géant Comundi m'a envoyé pour étudier la protection de l'enfance avec des assistants familiaux du conseil départemental.
Le 26 janvier, à l'invitation du Réseau de santé mentale de l'Yonne (RSMY), je suis allé à Auxerre, disserter sur le respect de la vie privée devant 300 professionnels bourguignons (l'intervention a été enregistrée, le film devrait être bientôt disponible), je suis intervenu à l'IRTS de Lorraine (Metz) lors d'un colloque sur la protection de l'enfance, et je me suis un peu disputé avec des intervenants tout-puissants pour qui le secret professionnel et le respect de la vie privée sont de vastes conneries dont il ne faut tenir aucun compte, j'ai donné ma conférence "Responsable, mais pas coupable" lors d'une soirée bien arrosée par le CJD du Bassin d'Arcachon, et j'ai abordé la délicate question des droits des personnes accueillies ou accompagnées face à la nécessaire autorité institutionnelle devant l'équipe de l'ITEP l'Astazou (ANRAS) à Lourdes (Hautes-Pyrénées).

En mars et en avril, je suis allé à Lille (Nord), encadrer, à la demande du service social de l'Établissement public de Santé Mentale de Lille-Métropole (Armentières), deux modules, sur la responsabilité civile, pénale et disciplinaire des travailleurs sociaux, et sur le respect de la vie privée, le secret professionnel et le secret partagé (je me suis empiffré de gaufres, de frites en cornet et de potjevleesch), avant d'intervenir sur la question de la responsabilité des assistantes maternelles lors du Congrès national de l'UNSSA-AssMat (à Évry).

Pierre-Brice Lebrun au Congrès de l'UNSA-ASSMAT (Évry - mars 2017)

Unknown-2.jpeg Inforsanté m'a fait intervenir à Amiens (Somme) et Toulouse (Haute-Garonne) sur les aspects juridiques liés aux nouvelles technologies (pour l'ANFH), et 3 Oranges communication (pour qui je fais de temps en temps des intras) m'a permis de passer à Nice et alentours une semaine entière de formation(s)-vacances au soleil (je vous épargne la photo en short sur la plage devant une Caïpirinha), avant que je monte en Normandie pour intervenir sur le secret professionnel lors d'une réunion institutionnelle du Dispositif Médico Educatif du Val de Loir (IME/SESSAD/CAFS) de l'Adapei de la Sarthe.
Mes amis de l'IRTS de Montrouge (Hauts-de-Seine) m'ont ensuite invité à aborder la question toujours sensible de l'administration des médicaments devant toute une promo d'éducateurs de jeunes enfants (nous en avons profité pour revoir les mécanismes de la responsabilité), avant que le CNFPT de France-Comté ne m'invite deux jours à Besançon (Doubs) pour aborder le droit pénal et sa procédure avec des travailleurs sociaux des conseils départementaux (le titre exact de la formation : l'audition en gendarmerie), et je n'ai pas pu m'empêcher de me goinfrer de cancoillotte (merci, Thiéfaine, et merci, Machin !). Vous croyez que c'est bientôt fini ? ben non : je passe ma vie dans le TGV !

Je suis allé au Pouliguen (Loire Atlantique), près de La Baule (Concilier promotion de l'autonomie et devoir de protection en établissement médico-social) en passant par une MECS du Périgord (Cycle de formation autour des problématiques rencontrées en MECS : les responsabilités), je suis revenu par l'ESAT REGAIN (Paris 13) avant de monter à Pau rencontrer les mandataires de l'ASFA (La responsabilité des mandataires), de redescendre à Perpignan (La responsabilité des directeurs, pour l'UNIFAF) et de remonter à Saint Denis (93) - en passant par la Champagne, Châlons-sur-Marne et Saint-Dizier - pour intervenir dans une MECS des Orphelins d'Auteuil sur la violence en institution, et de redescendre à Toulouse, dans un Foyer de vie l'AGAPEI (La sexualité en institution) : je ne vous dis même pas combien j'ai de points sur ma carte SNCF Grand Voyageur Le Club (qui me donne accès aux salons VIP !).

J'ai (enfin) terminé (sur les genoux) l'année chez Olga Spitzer, à Nanterre (on a évoqué l'autorité parentale et la protection de l'enfance), au CNFPT de Normandie à Rouen (nous avons étudié la responsabilité civile, pénale, disciplinaire, des travailleurs sociaux), et au siège parisien de France Terre d'Asile, où nous avons travaillé sur la responsabilité des équipes (confrontées entre autres au célèbre délit de solidarité). L'été est là, la rentrée se profile au loin, j'ai devant moi deux mois de repos et de travail à la maison et ailleurs, grâce à mes amis d'Absolu Voyages et aussi dans un petit paradis déniché sur Interhome, je reprends le 13 septembre à Strasbourg et je vous souhaite d'excellentes vacances !

Faire du droit sous le soleil de la Méditerranée

, 16:36

Pierre-Brice Lebrun propose quatre stages dans le catalogue de 3 Oranges communication, un organisme qui a eu la bonne idée de s'installer à Biot (06), entre Antibes et Cagnes-sur-Mer, pas très loin de Nice (donc, facilement accessible : il y a même une gare TER à Biot !) : le soleil de la Méditerranée est idéal pour remettre à jour ses connaissances juridiques !

L’autorité parentale : bien la comprendre pour mieux la respecter
du 20 au 21 mars 2017
Le secret professionnel en travail médico-social
du 2 au 3 mai 2017
La responsabilité juridique en milieu médico-social
du 25 au 27 juin 2017
L'information préoccupante et le signalement
du 16 au 17 octobre 2017
Le harcèlement moral (mon intervention s'inscrit dans un stage de trois jours)
le 18 octobre 2017

Inscriptions, tarifs, conditions et contenu sur le site de 3 Oranges communication.

Mes dernières interventions …

, 06:00

Après des vacances gourmandes et ensoleillées, l'année a démarré à fond la caisse, et je passe des journées entières en TGV, ou dans l'avion ! Les conférences ont repris à la Ligue française pour la santé mentale (en septembre) et à l'IFRASS de Toulouse (en octobre). La mise à jour de mon Dunod est parue, je tente d'en assurer la promotion, je publie un livre qui traite d'un sujet nettement moins juridique, dont je dois également assurer la promotion (pas mal de mes weekends sont pris par des salons, des signatures, c'est bien agréable, mais ça fait des kilomètres en plus). Mon article sur les actes usuels de l'autorité parentale a été publié en septembre dans la Gazette Santé Social, puis une tribune sur la responsabilité des responsables (sic) en novembre, ainsi qu'un article détaillé sur la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) et sa traduction en droit français. En octobre est également paru ma nouvelle contribution à EMPAN, sur les légendes et confusions juridiques dans le secteur social et médicosocial (les articles parus dans EMPAN sont tous disponibles en ligne).

J'ai commencé l'année avec les étudiants ES de l'IFRASS de Toulouse avant de retrouver, en groupe d'analyse de pratiques, les mandataires judiciaires de l'UDAF de Tours (je passe le flambeau à un autre intervenant pour 2017), et d'aborder la protection de l'enfance à l'hôpital psychiatrique Charcot de Plaisir (Yvelines), pour Inforsanté (cinq ou six modules de deux jours sont programmés en 2016-2017).
Le CNFPT de Haute-Normandie (Rouen) m'a ensuite gardé toute une semaine pour encadrer deux modules, un sur la responsabilités des directeurs et directrices de structures de la petite enfance, l'autre sur le secret professionnel et le respect de la vie privée, avant de me renvoyer en décembre au Havre, traiter de la même question. Le CNFPT des Pays de Loire m'a permis de passer fin décembre une semaine à Nantes, pour des actions en intra au Conseil départemental de Loire Atlantique (où j'étais déjà venu en octobre pour le Géant Comundi traiter de la responsabilité du service de l'ASE et de ses agents) : nous avons avec des petits groupes bien sympas décortiqué les mesures de protection des personnes vulnérables (et nous avons repéré deux chouettes restos : Le Louis Blanc et Chez Lizette).

Je suis intervenu sur le secret partagé lors du Congrès annuel (à Toulouse) du Carrefour national des délégués aux prestations familiales (CNDPF), puis (pour Gerfi +) au Centre départemental de l'enfance des Landes (Mont-de-Marsan), histoire de faire le point sur les récentes réformes, et au Conseil départemental du Gers (Auch), pour J2C Consultants (Pau), afin d'aborder la responsabilité des accueillants familiaux, j'ai été travailler, toujours pour Inforsanté, avec les équipes soignantes, sociales et administratives du Centre hospitalier Camille Claudel de La Couronne, près d'Angoulême, sur le "secret partagé" à l'hôpital et, à la MDPH de Bourg-en-Bresse (Ain), j'ai abordé le refus de soins devant le personnel, puis devant les membres de la CDAPH.
En octobre-novembre, pêle-mêle, il y a eu Metz (le droit en action sociale à l'IRTS de Lorraine), Caen (l'autorité parentale dans une maison d'enfants à caractère social) et Le Mans (la responsabilité des travailleurs sociaux pour La Sauvegarde), Reims et Châlons-en-Champagne (les écrits professionnels pour Inforsanté) et Beauvais (la responsabilité des éducateurs de prévention de l'IFEP) avant Clermont-Ferrand : l'autorité parentale pour l'ANEF du Puy-de-Dôme (une journée) et le secret professionnel (une heure au cours de la journée sur le secret organisée par le CRIAVS d'Auvergne).

Mes amis d'Inforsanté m'ont envoyé à Amiens pour évoquer le respect de la vie privée dans le cadre d'un stage sur les nouvelles technologies, j'ai donné à Tours, pour la CAF de Touraine, une conférence sur le droit de la famille et l'autorité parentale (qui a rassemblé 200 personnes), et je suis intervenu au Mans avec l'association Montjoie sur la circulation de l’information et les responsabilités du travailleur social. J'ai failli oublier, en novembre, ma conférence d'automne sur l'autorité parentale et la protection de l'enfance, organisée à Paris par la Ligue française pour la santé mentale : elle a rassemblé 350 participants (l'année prochaine, le 15 novembre, nous traiterons du dossier de l'usager). Voilà. Ouf. Repos, et beaucoup de boulot pour Vuibert, qui se désespère de mes inqualifiables retards ! joyeux Noël et excellente année 2017 !
Et si ça vous dit, en 2017, je vais enseigner le droit sous le soleil de la Méditerranée : vous êtes les bienvenus, les inscriptions sont ouvertes !

- page 2 de 3 -