Pierre-Brice Lebrun, prof de droit

Aller au menu | Aller à la recherche

Mes dernières interventions ...

, 08:40 - Lien permanent

Après un été studieux qui m'a permis d'avancer sur différents projets éditoriaux avec les éditions Vuibert (manuels de préparation aux concours de la fonction publique) et les éditions Dunod, j'ai encadré début septembre deux formations d'une journée pour l'Institut de Formation et de la Valorisation du Centre départemental de l'enfance et de la famille (CDEF) de Gironde à Eysines (33) : l'une était consacrée aux droits et obligations des fonctionnaires, l'autre, à la laïcité, que j'aborde sous l'angle juridique (ces formations, comme les autres, peuvent être dupliquées partout en France, ou en visio).

Les visioconférences low-cost organisées par la Ligue française pour la santé mentale (LFSM) ont repris, et le programme 2024 est déjà en ligne (on a bien bossé), elles seront désormais - à la demande quasi-générale - programmées le mardi matin.

Je suis intervenu à Agen (47) dans le cadre des Semaines d'information sur la santé mentale (SIMS), à la demande du Conseil local de santé mentale (CLSM) de la ville d'Agen et du Centre hospitalier départemental La Candélie : j'avais choisi comme thème "Me soigner : un droit ou un devoir ?" (il m'a permis de traiter deux questions : est-ce pour moi, malade, un droit ou en devoir de me soigner ? est-ce pour les autres, soignants, aidants, proches, un droit ou en devoir de me soigner, éventuellement contre mon gré ?), puis, à l'Université du temps libre de Cholet (49), où j'ai donné ma conférence juridique tout public, "Responsable, mais pas coupable", je l'ai ensuite donnée à l'antenne de Montbéliard (25) de l'Université ouverte de Franche-Comté, elle est d'ores et déjà programmée en 2024 à Villecresnes (94) et au Mans (72).

Je suis dans la foulée allé à Lure (70), causer responsabilité avec les professionnels de l'ADAPEI de Haute-Saône (avec l’AGEI de Côte-d'Or, elle constitue le groupe associatif Handi'Up), puis à Carcassonne (pour l'ASE de l'Aude), à Sète (pour le Centre médico-psychologique de l’enfant et de l’adolescent du centre hospitalier du Bassin de Thau), et à Perpignan, où je suis intervenu sur le respect de la vie privée lors de la première Université populaire d'éducation (UPE) organisée par les Francas d'Occitanie.


L'année s'est terminée à Antony (92) pour le CMP de Bagneux de l'Établissement public de santé (EPS) Érasme, où il a été question d'autorité parentale, de protection de l'enfance, de secret et de responsabilité après un week-end consacré à la distillation de l'Armagnac, aux confins du Gers et des Landes, où j'ai surveillé l'alambic, approvisionné le foyer en bois de charme et goûté les premières gouttes : à Sète et à Antony, je suis intervenu pour l'organisme de formation du Comité national de liaison des acteurs de la prévention spécialisée (CNLAPS), avec lequel je collabore régulièrement. On redémarre en janvier à Digne (04), avec l'ADSEA, d'ici-là : joyeux Noël et excellente année 2024 !