Sous l'empire ou sous l'emprise, par exemple de l'alcool ? bonne question.

L'article 122-2 du code pénal (dans le chapitre sur les circonstances atténuantes) précise que n'est pas pénalement responsable la personne qui a agi sous l'empire d'une force ou d'une contrainte à laquelle elle n'a pu résister, et l'article R234-1 du code de la route lui emboîte le pas : même en l'absence de tout signe d'ivresse manifeste, est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait de conduire un véhicule sous l'empire d'un état alcoolique ...

Empire et emprise sont des paronymes, mais qu'est-ce donc qu'un paronyme ? Un paronyme est un mot qui s’écrit ou se prononce presque comme un autre mot, avec une très forte ressemblance phonétique, comme pomme et paume, comme conservations et conversations, sans évidemment avoir la même signification ...

L'empire, c'est l'ascendant, l'influence morale de quelqu'un ou de quelque chose sur une personne, sur une de ses facultés : il est donc correct de dire sous l'empire de la colère, de la passion, ou, comme André Gide, sous l'empire du haschisch, je ne peux pas me retenir de voler. L'emprise est l'ascendant intellectuel ou moral exercé par quelqu'un ou quelque chose sur un individu : on a de l'emprise sur quelqu'un.

Les deux expressions sont donc a priori équivalentes, mais seulement dans les situations lexicographiques où ils signifient « influence intellectuelle ou morale, ascendant ».